Ma selle est-elle bien adaptée à mon cheval ?

Mis à jour : il y a 3 jours

Lors de mes consultations d'ostéopathie on me demande souvent de vérifier si la selle est bien adaptée au #cheval. Cette préoccupation est en effet très importante puisque l'utilisation d'une selle non adaptée peut-avoir des conséquences désastreuses sur la #locomotion et le bien-être de votre cheval.

Alors voyons ensemble comment déterminer si votre selle est bien adaptée pour votre cheval...



Pour commencer


Après une séance de travail commencer par observer votre cheval après l'avoir dé-sellé. Il ne doit avoir aucune trace de blessure ou de friction. Si votre cheval blesse au garrot ou a des boursouflures sur certaines zones il est fort probable que votre selle ne soit pas adaptée à sa morphologie. Ensuite observez les zones de transpiration, celles-ci doivent être homogènes et réparties sur l'ensemble de la zone de contact avec la matelassure de votre selle. Ces zones doivent également être parfaitement symétriques entre droite et gauche. En effet, une mauvaise homogénéité de ces zones serait le reflet d'une mauvaise répartition des pressions lorsque vous êtes à cheval or c'est justement le but recherché de la selle, répartir les pressions sur le dos du cheval.


Image thermographique montrant un déséquilibre de pression à droite (zone rouge).








Bon à savoir: pendant le travail les épines dorsales des vertèbres qui forment le garrot peuvent avoir des mouvements de rotations latérales et de translations verticales pouvant aller jusqu'à 3-4 cm. Ces mouvements physiologiques ne doivent en aucun cas être gênés par la selle au risque de compromettre la locomotion.


Les points clés


Après avoir positionné la selle sur le garrot, faite la glisser sur le dos du cheval sans tapis jusqu'à ce qu'il devienne plus difficile de reculer la selle d'une main et observez ces points avec un peu de recul:

  • La selle ne doit pas dépasser des dernières vertèbres thoraciques;

  • Le pommeau et le troussequin doivent être au même niveau;

  • Le passage de la sangle doit se faire à une bonne main derrière le coude du cheval;

  • Le garrot doit-être bien dégagé d'au moins 5 cm (n'oubliez pas que dans cette observation nous sommes sans tapis);

  • L’épaule doit-être bien dégagée pour ne pas être gênée lors des mouvements et vous devriez pouvoir passer sans problème une main entre l'épaule et la selle. Si ce n'est pas le cas votre arcade est probablement trop étroite pour votre cheval;

  • L'observation de la gouttière depuis l'arrière doit montrer un dos parfaitement dégagé et sans aucun contact avec la selle. Si vous voyez la lumière à l'autre extrémité c'est parfait.


Important: les signes de défense ou d'agressivité lors de la mise en selle sont des motifs de consultation ostéopathique. Si votre cheval change de comportement, ne tarder pas à prendre rendez-vous avant que des compensations ne s'installent.

Si votre selle répond à l'ensemble de ces critères, alors à priori elle est adaptée à la morphologie actuelle de votre cheval.



Note: Je dis bien actuelle car la morphologie de votre cheval évolue au court du temps et en fonction de son activité. Dans le cas des jeunes chevaux avec une morphologie évoluant rapidement vous pouvez utiliser des tapis avec pads compensateurs de manière à suivre leur évolution musculaire.


Concernant l'utilisation des amortisseurs, ceux-ci ne sont à priori pas nécessaires si votre selle est bien adaptée à votre cheval puisque dans ce cas les pressions sont réparties de manière homogène. Si toutefois vous souhaitez tout de même utiliser un amortisseur préférez un model avec une gouttière bien dégagée et gardez en tête que ce n'est pas l'épaisseur qui défini la qualité de l'amortisseur.


Si vous avez toujours des doutes, vous pouvez aussi faire appel à votre sellier ou à un saddle fitter proche de chez vous pour une évaluation complète ou encore me contacter via le service Horsteolive.


Pour aller plus loin:

GREVE et S. DYSON, «The horse-saddle-rider interaction», The Veterinary Journal, vol. 195, pp. 275-281, 2013. DE COCQ, P. R. VAN WEEREN et W. BACK, «Effects of girth, saddle and weight on movements of the horse», Equine Veterinary Journal, vol. 36, n° 18, pp. 758-763, 2004. C. PEHAM, T. LICKA, H. SCHOBESBERGER et E. MESCHAN, «Influence of the rider on the variability of equine gait», Human Movement Science, vol. 23, pp. 663-671, 2004. A. BYSTRÖM, M. RHODIN, K. VON PEINEN, M. A. WEISHAUPT et L. ROEPSTROFF, «Basic kinematics of the saddle and rider in high-level dressage horses trotting on a treadmill», Equine Veterinary Journal, vol. 41, n°13, pp. 280-284, 2009.

L. JEFFCOTT, M. HOLMES, H. TOWNSEND, Validity of saddle measurements using force-sensing array technology – preliminary studies. Vet. J. 158, 113-119, 1999.